L’inox, une alternative à l’aluminium dans le monde du vélo ?

L’industrie du vélo est une des plus florissantes dans le secteur des activités de loisirs. Chaque année, des innovations tant en termes de matériaux que d’accessoires viennent renforcer l’offre déjà importante. 
L’inox n’est pas en reste dans le secteur et les barres et les tubes en inox sont de plus en plus utilisés pour confectionner les cadres de certains fabricants parmi les plus prestigieux. 
L’une des principales raisons expliquant l’emploi de l’inox dans la fabrication de certains vélos est que l’acier inoxydable présente les meilleures caractéristiques mécaniques du marché.

Pourquoi utiliser l’inox pour fabriquer des vélos ? 

Les caractéristiques techniques de l’inox le placent, devant beaucoup d’autres aciers comme le titane, par exemple. Ce dernier a, en effet, une limite d’élasticité deux fois moins importante que celle de l’acier inoxydable. 
Face à l’aluminium, les tubes en inox présentent une résistance 5 fois plus importante pour une même section ce qui imposerait donc d’augmenter à la fois le diamètre et l’épaisseur du tube en aluminium pour égaler la résistance de l’acier inoxydable. 

Donc, en utilisant des tubes en inox de même diamètre, les constructeurs obtiennent des cadres plus légers. De plus, la résistance de l’inox étant plus importante, l’utilisation de tubes d’épaisseurs moindre est possible sans affaiblir la structure. 
Toutes les extrapolations sont possibles comme celle qui consisterait à envisager que pour le même poids, vous pourriez acquérir un cadre plus rigide fabriqué avec des tubes en inox d’un plus grand diamètre, etc.

Il existe tout de même certaines contraintes.

La principale contrainte relevée chez les fabricants ayant fait le choix d’inclure les vélos en inox dans leurs catalogues tient à la complexité de l’usinage (l’utilisation de la soudo-brasure) des tubes en inox en comparaison à celui des tubes en acier classique. C’est d’ailleurs ce qui explique le prix plus bien élevé des vélos en inox en comparaison avec ceux usinés en utilisant d’autres métaux.

Nous le voyons bien, l’utilisation de tubes en inox pour fabriquer des vélos semble sur la bonne voie. On peut ajouter que les caractéristiques classiques de l’inox comme sa haute résistance à la corrosion, sa facilité à la fois de nettoyage et d’entretien vous assurent un investissement sur du très long terme. Un autre avantage qui résulte du précédent c’est que l’on peut très bien se passer du chromage et de la peinture ce qui rend encore plus attractifs les vélos en acier inoxydable, ne serait-ce qu’au niveau écologique auquel beaucoup ajouteront sans doute l’esthétisme de l’inox brut.

Nous ne pourrions finir ce billet sur l’emploi de l’inox dans le monde du vélo sans parler de l’utilisation de barres et de tubes en inox dans la fabrication des range-vélos, de plus en plus installés par les villes sur les trottoirs, des systèmes permettant leur transport à l’arrière de nos voitures, ou encore de la fabrication des vélos d’appartement et des water-bikes, essentiellement en inox car devant être très résistant.

S’il n’y avait pas la problématique du prix, le vélo en inox deviendrait sans doute beaucoup plus qu’un must, un incontournable.